le deuxième encrier de bertille

Assieds-toi et attends

C’est le moment ?

Ce n’est pas symétrique. La table n’est pas au centre des 3 carreaux : elle ne rentre pas dans les cases. Comment faire pour qu’elle rentre, il doit bien y avoir un moyen.

Le vieux dit qu’il ne surfe pas ! L’autre vieux lui dit qu’il doit surfer pour faire comme tout le monde. Faire comme tout le monde : attendre la vague et se racler la gorge.

Un coup d’oeil à gauche, un coup d’oeil à droite : les yeux se baissent.

Une série de classeur vert d’eau et rose fuchsia, c’est apaisant. Non c’est faux, c’est oppressant. C’est moche le vert d’eau.

Il y a une fontaine d’eau, il n’y a pas de gobelet, le bidon est vide. Ça ne sert à rien. Il est impossible de boire un verre d’eau.

Il n’a pas mis de chaussettes, le monsieur. Il doit avoir froid. Il fait froid, le vent est glacial, et il n’a pas de chaussette. Il doit vraiment être très malade.

C’est ennuyeux, j’ai peur. Je préfère m’ennuyer. Il n’y a rien à faire. Il y a des prospectus qui finiront à la poubelle. C’est du gâchis et imprimer ça coûte cher. Ce n’est pas intéressant.

C’est drôle on dirait des bonhommes, les chaises. Elles demandent qu’on s’assoit sur elles. Madame Diarrah ? C’est à votre tour pour le touché rectal, vous avez la carte vitale ?
On en a tous plein le cul, non ?

©Bertille Rouland

BERTILLE ROULAND