édito de capucine

La danse des mots

Les numéros s’enchaînent, et voilà déjà un an que la revue a été lancée. Un rythme s’installe, et voilà que nous publions un numéro tous les deux mois. Les artistes se relayent, et voilà que l’équipe continue de grandir et de chercher de nouvelles formes. 

l’imagineur est né d’un désir de renouer avec la forme journalistique de la création, ce format qui, à l’image des galeries, expose les nouvelles productions des artistes, se pose en vitrine d’un monde artistique en expansion et en perpétuel renouvellement. Un format mis à mal par la pandémie, mais dans lequel, finalement, on s’y retrouve. 

Après une année d’expériences créatives et imaginaires, 

 

CAPUCINE LAROCHE